Définition du chamanisme

Image

Le chamanisme est une des plus anciennes formes de spiritualité de l’humanité qui a été redécouvert grâce notamment à l’oeuvre de Carlos Castaneda ou encore grâce aux écrits de l’ethnologue Mircea Eliade ( Le chamanisme et les techniques archaïque de l’extase, 1968). Il offre à notre monde moderne une approche holistique de la vie :

Retrouvons l’harmonie avec la nature et la vie qui nous entoure, prenons conscience de nos illusions, et de nos conditionnements et vivons plus au présent.

Les Chamanes voient la terre, les animaux et les hommes comme des parties d’une entité entière en évolution et ils nous mettent en garde contre notre culture occidentale matérialiste qui, partout, veut imposer sa loi du déracinement,  rompant nos liens avec les forces naturelles de la terre et du cosmos.

De nombreuses prophéties de Chamans parlent de notre époque comme de l’approche de l’inévitable fin du monde. En effet nous sommes peut-être en train de détruire progressivement notre propre monde. La pollution de l’air et de l’eau, l’enterrement de déchets toxiques, la destruction des forêts amazoniennes, la destruction de la couche d’ozone, les variations des températures, l’accumulation d’armes de destruction massives… tout ceci serait le résultat de notre abandon des anciennes valeurs chamaniques.

Or, le chamanisme peut nous apprendre beaucoup, il touche à la source même de notre conscience, là où s’élaborent notre attention, notre perception, notre intelligence des réalités, la structuration de nos désirs et notre créativité, enfin l’énergie de notre corps.

La médecine chamanique est très riche, elle considère la maladie comme un signe de l’ignorance ou de l’oubli momentané de notre nature divine : Chacun de nous a le pouvoir et la responsabilité de se guérir, d’être son propre chaman !

Le chamanisme est donc une véritable passerelle entre la Nature et la Spiritualité qui permet un état d‘harmonie entre le monde qui nous entoure et notre propre monde intérieur.

La Chouette

Image

La chouette est le symbole de la magie et de la clairvoyance. Dans de nombreux endroits on la désigne comme l’aigle de la nuit. Elle peut tout distinguer même en pleine obscurité et jouit d’une ouïe extraordinaire. Ses victimes ne peuvent pas l’entendre dans la mesure où elle vole sans faire le moindre bruit.
Les personnes qui ont son énergie sont le plus souvent des sorciers ou des sorcières. Leur intérêt pour l’occultisme est particulièrement prononcé et ils se sentent attiré par la magie. Il est presque impossible de leur cacher quoique ce soit dans la mesure où ils devinent toute arrière-pensée. Ils saisissent d’entrée de jeu l’ensemble d’une situation et considèrent ce don comme allant complètement de soi. Cette faculté tend à créer un malaise chez les autres qui ne les aiment pas beaucoup.
Le chouette est par excellent l’animal de la sagesse car elle peut voir et entendre des choses qui échappent aux autres. Elle aide à reconnaitre la vérité et à interpréter les avertissements du destin.
S’il est votre animal de pouvoir, vous êtes une personne complexe et discrète, qui n’aime pas que les autres connaissent ses pensées. Cet aspect de votre personnalité débouche parfois sur des difficultés et des malentendus avec les amis, la famille, les collègues de travail ou les partenaires. Certaines de vos facultés étranges vous distinguent des autres ( par exemple, vous entrez et sortez très discrètement ). Vous pourriez être détective ou espion, vous êtes thérapeute ou conseiller. Vos grand yeux vous confèrent, selon certains, une apparence sage, bien que parfois ils aient l’impression que vous voyez à travers eux. Votre vision nocturne est excellente, ainsi que votre ouïe, ce qui vous permet d’entendre les non-dits et de voir ce qui est caché dans les coins obscurs du cœur. Vos dons peuvent aider les autres à gérer leurs douleurs émotionnelles.

DEMANDEZ LUI DE VOUS AIDER A : 
– être plus ouvert dans vos relations.
– utiliser vos dons pour aider les autres.

ACCEDEZ A SON POUVOIR EN : 
– restant dehors à écouter les bruits de la nuit.
– vous servant de votre sagesse et intuition pour résoudre les problèmes.

EN TANT QUE GUERISSEUR : 
– guérit l’indigestion.
– améliore la vision nocturne.

EN TANT QUE GARDIEN OU PROTECTEUR :
– protège grâce à une ouïe fine.
– garde à l’aube et au crépuscule.

L’aigle

L’aigle incarne la force divine. Il peut s’élever très haut dans le ciel, plus haut que n’importe quel être vivant et, de ce fait, est assimilé au Grand Esprit. Cette capacité d’élévation lui permet de dominer du regard l’ensemble de la vie.
L’aigle enseigne qu’il est important de reconnaitre le cadre général de l’existence avec toutes ses faces d’ombre et de lumière. Cela signifie qu’il est nécessaire de considérer aussi bien les évènements positifs que les évènements négatifs comme des expériences qui servent un objectif supérieur et qui contribuent à poursuivre le développement de son moi propre. Aussi la force de l’aigle suppose-t-elle la confiance dans le fait que c’est Dieu qui dirige. Ce n’est que par la mise à l’épreuve de sa force d’âme qu’une personne peut acquérir la force de l’aigle.
Depuis toujours les chamans utilisent les plumes d’aigles pour guérir l’aura des personnes malades.
Venez à bout de vos peurs, regardez au-delà de votre horizon, reliez-vous à l’élément aérien et volez ! C’est ce à quoi exhorte l’aigle.
S’il est votre animal guérisseur, vous êtes connecté à un pouvoir supérieur. Les gens cherchent la direction spirituelle auprès de vous. Votre présence d’une majesté et puissance saisissantes vous confère une autorité naturelle. Votre intelligence en plein essor inspire vos amis, tout comme la capacité d’entendre ce qu’il ya dans leur cœur, alors qu’eux même n’y arrivent pas. Quand des amis se sentent perdus, votre vision claire les aide à comprendre leur situation. Vous faites attention à ce que vous dites et à la manière dont vous le formulez, car vous savez que les mots peuvent détruire. Comme vous avez un grand pouvoir, vous ne vous laissez pas aller à la colère. Vous êtes patient, car ainsi tout est possible. Vous ne supportez pas de jugement et êtes gentil envers les autres comme envers vous-même. Les autres envient votre liberté car contrairement à eux, vous n’êtes pas attaché aux biens matériels.

DEMANDEZ LUI DE VOUS AIDER A : 

– faire preuve de patience.

– voir clairement tous les aspects de la vie.

ACCEDEZ A SON POUVOIR EN :

– composant vos propres prières.

– vérifiant et en corrigeant votre vision.

EN TANT QUE GUERISSEUR :

– soigne les troubles oculaires.

– purifie l’aura.

EN TANT QUE GARDIEN OU PROTECTEUR : 

– défend par la surveillance.

– garde contre la guerre.

Sainte Radegonde

Image

Radegonde serait née vers 518 à La Rochelle à une époque sombre où la foi aristotélicienne n’était point encore solidement établie. Les païens étaient en effet encore nombreux et pratiquaient leur culte idolâtre.
Elle était fille d’un père pêcheur et d’une mère maquerelle qui vivaient chacun tant bien que mal de leur profession respective.
Le poisson se vendait mal, même si la mairie rachetait une partie de la pêche. Et le commerce de la chair n’était point aussi lucratif que par le passé.
Le père était profondément aristotélicien et avait inculqué la sainte foi à sa fille. Sa femme était pour lui sujet de turpitude, mais il mettait un point d’honneur à se rendre chaque semaine à la messe avec Radegonde, afin de prier pour le salut de l’âme de son écervelée de femme.

A l’âge de 12 ans, son père amena Radegonde pour la première fois avec lui sur sa barque.
Il lui apprit à lancer le filet et à tenir la ligne, arts dans lesquels elle excella bien vite.
Tous deux commençaient à former une parfaite équipe. La taille des prises augmenta rapidement.

De la pêche miraculeuse 

Quelques années après, alors qu’elle était âgée de 22 ans, elle se retrouva en mer un jour de mauvais temps, en compagnie de son père. Alors que le ciel se couvrait de nuages menaçants, elle sentit une forte résistance au bout de son fil de pêche.
Elle appela son père à l’aide. Tous deux tirèrent et tirèrent encore. Et ils virent l’animal. Un superbe thon de plusieurs dizaines de livres.
Le père prit une rame achetée la veille au charpentier local et asséna un grand coup sur la tête du poisson qui passa de vie à trépas. Ils hissèrent à bord l’animal. Le père sortit son couteau pour le vider. Il lui ouvrit le ventre et alors s’accomplit le prodige. Il y avait à l’intérieur une croix recroisetée de bronze, fortement patinée par l’oxydation.
Radegonde s’empara de l’objet qui avait une belle couleur tirant sur le vert.

Le duo avait perdu de vue l’orage menaçant. Le tonnerre gronda et un éclair vint frapper la croix que tenait la jeune femme.
Son père crut la perdre sous ses yeux tant la lumière l’aveugla. Lorsqu’il reprit ses esprits, sa fille était toujours là, le visage noirci et les cheveux crêpés. Il comprit que la croix venait d’accomplir un miracle. Elle venait de lui sauver la vie.

La main de Radegonde portait en elle une cicatrice en forme de croix. Mais elle ne souffrait pas.

Le père et la fille mirent le cap sur La Rochelle avec le thon dans leur petit navire.
De retour au port, les habitants furent émerveillés en apprenant ce qui venait de se passer.
Un policier païen qui surveillait l’endroit fut frappé de stupeur et se convertit aussitôt à la vraie foi.

La nouvelle de cette pêche miraculeuse se répandit rapidement dans tout le Poitou.
De partout on accourait pour voir cette femme à la main marquée d’une croix et pour se prosterner devant la croix verte du miracle.

De l’histoire de la Grand’Goule qui ravageait Poitiers

Un matin, c’est un homme affolé qui se présenta dans la maison familiale. La mère crut un instant qu’il s’agissait d’un client mécontent et s’apprêtait à le chasser. Mais il venait voir Radegonde car il avait entendu parlé d’elle.
A sa vue il s’agenouilla et joignit les mains pour l’implorer.
« Radegonde, il faut que tu viennes à Poitiers ! La Grand’Goule est de retour et dévore chaque nuit un innocent. »
Tout le corps de la femme frémit lorsqu’elle entendit ces paroles. Elle se rappela les légendes qu’on lui racontait pour qu’elle mange sa soupe.

La Grand’Goule était un animal énorme long comme vingt boeufs, haut comme deux maisons. On racontait qu’elle se déplaçait à l’image du serpent malgré de petites pattes griffues sur lesquelles elle reposait. Ceux qui l’avaient aperçu retenaient surtout l’image de la tête de la bête dominée par deux yeux cruels et une gueule énorme munies de dents nombreuses et acérées. Une affreuse créature comme seul le Sans Nom pouvait en créer.

Radegonde n’hésita pas.
« Je viens sur l’heure ! » dit-elle.
Elle embrassa ses parents, serra contre sa poitrine la croix qu’elle portait autour du coup et se mit en marche en compagnie de l’homme pour Poitiers.
Sur le chemin, ils rencontrèrent une troupe de brigands. Mais ces derniers les laissèrent passer car ils avaient eu vent de l’entreprise de la femme. Ils lui confièrent même 30 miches de pain qu’ils venaient de prendre la veille sur un marchand ambulant. Elle les accepta mais pour les donner à des miséreux qu’elle croisa peu de temps après.

Arrivée dans Poitiers, elle découvrit une ville sinistrée. Les volets de la plupart des maisons étaient fermés. Les gens étaient rares dans les rues.
Elle se rendit au château comtal où le conseil la reçut. On lui expliqua la situation.

Lire la suite

Sainte Marie, protectrice de tous les hommes, mon coeur s’adresse à toi.

Toi, Sainte Mère de mon Sauveur, Lui qui a su pardonner à tous ceux qui l’avaient offensé et quia répandu son Amour sur les hommes alors qu’ils l’avaient trahi, toi, Sainte Mère qui as pardonné à ceux qui ont cloués ton fils sur la croix, aide moi à pardonner ceux qui sont responsables du noeud qui entrave ma vie… (nommer)

Je veux pouvoir pardonner moi aussi et je veux prendre exemple sur toi, ô ma Mère bienveillante.

Je veux me défaire de cette colère et de cette rancune qui me tiraillent depuis trop longtemps et qui m’empêchent d’être vraiment moi.

Sainte Marie je t’en supplie, accepte de prendre ce noeud que je te donne et ôte de mon coeur ce qui ne doit pas y être.

Marie, toi qui défais les noeuds, je te remercie d’entendre ma prière.

Marie, toi qui défais les noeuds, je te remercie de me venir en aide.

Sainte Marie, p…